English

Français


"Nemo me
impune lacessit"

("No one provokes me
with impunity")



George Aconley Hildred
Fils de Lawrence Aconley Hildred et Alice Hildred, York
26 mai 1926 - 28 août 1944

George, le 2ème né Fils de Lawrence Aconley (York) et Alice née Daniels (Old Malton), a passé les 6 premières années de sa vie dans Kirk Hammerton, où son père était le facteur du village. En 1933, la famille déménage à 90 Rose Street, York puis plus tard à 19 Wigginton Terrasse, York et George ont assisté Park Grove School.

Toujours désireux de porter un uniforme, il est devenu un louveteau puis scout avant de rejoindre les cadets de la Marine, à son siège sur la Promenade maire de la ville, il est ensuite devenu un membre de l'Ambulance Brigade de la Saint-Jean.

george4.jpg (39157 bytes)
George dans son cadets
de la Marine 31 Jan 1942 uniforme

earliest_photo.jpg (56587 bytes)
George avec ses frères et sœurs
Mère et derrière 90, rue Rose York.

Lawrence & Alice - Bay Horse Hotel 1922.jpg (331613 bytes)
Lawrence et Alice sur jour de leur mariage 1922


Au cours du premier
raid de bombardement sur ​​York, le 11 Août 1940, Frères et Sœurs de George cherché refuge sous les escaliers tandis que son père et mère sont restés dans le salon.

york_raid01.jpg (36895 bytes) york_raid03.jpg (46974 bytes) york_raid02.jpg (53719 bytes) york_raid04.jpg (80886 bytes)

Dans la confusion George avait réussi à échapper et a couru vers le centre ville à offrir de l'aide pour les services d'incendie, après cette expérience, il fait du bénévolat en tant que messager avec le Service des incendies auxiliaire (AFS), leur poste a été attenant au rez-York Rugby League Wigginton Road.

Le 10 Juillet 1940 George est devenu un apprenti de monteurs à Eastern Railway London & North York.

Tôt le matin du 29 avril 1942 de la famille ont été secoués de leur lit par une bombe qui avait détruit un magasin au coin de la rue Rose et Wigginton Terrasse, 4 portes de sa maison. Après l'avertissement de raid aérien avait fait taire George signalé, avec son vélo, pour le devoir. Plus tard ce jour-là, il est arrivé à la maison avec son vélo crevé et par une voie détournée que la zone de son domicile avait été évacué et bouclé comme la bombe de 1000 lb était non explosées (UXB). La famille a été répandue autour des parents, George va sa tante Ethel dans Thorganby, ses parents sont allés à un centre de repos dans la salle à bloc sur la route Haxby fourni par Rowntree de (R & Co Ltd). Que les téléphones étaient moins fréquentes dans ces jours, il était à la police de retourner chacun chez eux quand la bombe avait été récupéré.

Rose St. & Wigginton Terrace 2.jpg (1055464 bytes)
La boutique au coin de
Rose
Rue
et
Wigginton Terrace

B200B.gif (193776 bytes)

trade.gif (76204 bytes)

Son frère aîné John (Jack) avait déjà enrôlé dans la Black Watch et George était impatient de le suivre si un jour après son 17ème anniversaire, il est allé à n ° 68 Centre de recrutement à York et après avoir donné une fausse date de naissance et la profession a été enrôlé le 27 mai 1943.

George a ensuite été affecté à n ° 58 Wing formation primaire à la Reine de la caserne, Perth, en Écosse le 28 mai 1943 et ensuite à n ° 8 Centre de formation d'infanterie à la même caserne. Après la formation, il a été transféré à La Black Watch le 12 août puis au 4e Bataillon Black Watch, le 6 novembre, à un certain moment entre le 6 novembre et le 28 août 1944 il a été transféré à la 5e Bataillon, il est soupçonné que c'était sur ​​le déploiement en France le 20 Août 1944, il ne peut être confirmée.

Quelque temps après son 17ème anniversaire, il a suivi son frère aîné John (Jack) et s'est porté volontaire pour le Black Il a débarqué sur la plage Juno , le 20 Août 1944, avant ce bataillon avait subi de lourdes pertes les jours précédents à Breville . Ils ont poussé à Ranville à l'Est de l'Orne où ils se sont engagés les Allemands pendant plusieurs heures . Le 26 Juin, ils ont participé à une attaque de grande envergure sur Caen avant de prendre de la 5e Seaforth à St Honorine la Chardronette 1 mile de Colombelles . Le 7 Juillet ils ont déménagé à l' angle nord-est de l'usine à Colombelles pour sécuriser les carrefours, deux cheminées de l'usine devaient être soufflé comme ils ont été utilisés par les Allemands pour afficher la progression des Alliés. Par 11 Juillet l'usine était encore aux mains des Allemands et le bataillon avait perdu quelque 25 % au cours de la bataille , une décision a été prise de retirer . Le 12 ils ont pris le relais de l' Régiment Devon à Ranville , puis sont arrivés à l'aire de repos de St Aubin d' Arquenay . Après un repos ils se sont déplacés à Anguerny pour préparer la phase suivante , la 51e avait gagné beaucoup de respect après Colombelles et rejoint le 2e Corps canadien . Le 6 Août , ils ont été déplacés , par les transporteurs de troupes de la SRAC , à travers la colonne de Caen et ont défilé à partir de là à Bourguébus . Après plusieurs heures de La Hogue a été prise le 9 Août suivante lourds bombardements de la RAF , le 10 ils ont repris la lutte pour St Sylvain du polonais.

YEP G Hildred Clipping.jpg (508820 bytes)

La 14e Août a vu le bataillon dans une bataille de la lumière du jour dans les Rouvres Le Bu où ils ont pris 200 prisonniers, ils ont ensuite nettoyés et passés à Percy en Auge ils sont tombés sur les pièges qui représentaient un membre du bataillon. Le 17 ils ont prévu de traverser la Dives à l'Est de Ecajul mais le pont à Ouville ont été soufflées et la plus proche était de 3 miles jusqu'à la rivière à des St Pierre sur Dives si ils ont défriché le village de Le Buhot et construit un pont de bateaux sur la rivière. Malgré les fortes pluies, ils ont défilé à rencontrer leur transport qui devait les Nord-Est vers Lisieux. George arrivé en France le 20 août 1944, le 22 Août a vu l'ennemi retirer vers l'est et le Bataillon pressait. Le 23 ils ont pris plus de 5/7th Gordon qui avaient combattu par Lisieux, après une nuit de fortes pluies les routes ont été effacés et ils se sont reposés pendant 48 heures 2 miles à l'est de la ville.

Sur la 28th Août ils partirent dans les transports à Bourg Achard, Barneville sur Saine a été débarrassé de l'ennemi et ils ont planifié pour capturer Mauny. Ils ont été décortiquées dans un verger près de la croisée des chemins et a déménagé sur le Château. Toujours sous un feu nourri, ils ont pris d'assaut le bâtiment de trouver des caves pleines de réfugiés et à l'étage Allemands. Société «B» dirigé par Donald Mirrielees majeurs est venu par le biais «C» Société, après une lutte acharnée dans les bois, c'est au cours de cette lutte dans les bois que George a perdu sa vie à une blessure par balle mortelle Voir mise à jour.

L'action s'est terminée le 2 Septembre lorsque le bataillon a traversé la Seine. 6 hommes sont morts, 1 major, 4 sous-officiers et 1 privé 14433352 George Hildred âgée de 18 ans. Donald Mirrielees, James O'Keefe, Harry Billington et George Hildred ont été enterrés au Centre d'évacuation sanitaire à proximité, leurs corps ont été exhumés plus tard, et enfin inhumé au cimetière de St Désir.


Death notice 1.jpg (1153595 bytes)

Death notice 2.jpg (686919 bytes)

Les bonnes gens de Bourg Achard et de la région a érigé un monument à la mémoire de George et de ses camarades. Le mémorial se situe à la croisée des chemins où le Haut Croth Casualty Clearing Centre a été érigé avant l'action.

Son nom est aussi sur le rouleau Scottish National War Memorial d'honneur dans le château d'Edimbourg

routemap.gif (74038 bytes)
La route de la 5ème
aurait pris.

Bien qu'une demande a été faite pour ses médailles d'être transmis à la famille ils ont été malheureusement jamais reçu.

George aurait eu droit à ce qui suit ..............


39_45star.jpg (5443 bytes)


Étoile de 1939-45.
L'Étoile de 1939-1945 est le premier d'une série de huit étoiles de la campagne engagée en 1945 pour reconnaître le service dans la Seconde Guerre mondiale. Il a été décerné pour six mois de service dans des régions spécifiques opérationnels. Ceux dont le service a été raccourcie par la mort, des blessures ou la capture ou qui ont reçu une décoration ou une mention dans les dépêches également qualifiés pour la médaille. Ce bronze étoile à six pointes dispose d'un centre circulaire avec le monogramme GRI / VI, surmonté de la couronne royale, et inscrit «l'Étoile de 1939-1945». La star a une hauteur de 44mm largeur et un maximum de 38mm. L'Étoile de 1939-1945 a été publié à des personnes non gravée nouveaux services néo-zélandais, tout comme d'autres médailles de la Seconde campagne de la Première Guerre mondiale décernée pour des services pour la Nouvelle-Zélande. Le même sans la gravure politique a été appliquée par d'autres pays du Commonwealth britannique, sauf pour l'Australie et l'Afrique du Sud. Le ruban a des rayures égales en bleu bleu, rouge et lumière noire, symbolisant la Marine, l'Armée et la Force aérienne, respectivement. Un fermoir, «Bataille d'Angleterre» a été attribué pour le personnel navigant qui a vu le service pendant la bataille de la Grande-Bretagne en 1940.


FranceandGermanyStar.jpg (5008 bytes)


Étoile France-Allemagne.
La France et l'Allemagne étoile a été décernée pour le service en France, en Belgique, aux Pays-Bas, l'Allemagne et les zones maritimes adjacentes entre 6 Juin 1944 et 8 mai 1945. Ce bronze étoile à six pointes dispose d'un centre circulaire avec le monogramme GRI / VI, surmonté de la couronne royale, et inscrit «La France et l'Allemagne Star '. La star a une hauteur de 44mm largeur et un maximum de 38mm. Le personnel de qualification à la fois pour l'Étoile France-Allemagne et l'étoile de l'Atlantique ont reçu la première étoile ils se sont qualifiés pour, et un fermoir en ce qui concerne la deuxième étoile. Le ruban a cinq bandes égales en bleu, blanc, rouge, blanc et bleu. Ces couleurs sont les couleurs nationales du Royaume-Uni, la France et les Pays-Bas. Un fermoir, 'Atlantic' a été décerné cette médaille.


WarMedalob.jpg (6128 bytes)


Médaille de la guerre 1939-45
(avers et le revers). Cette médaille a été décernée à tous les membres à temps plein des Forces armées pour 28 jours de service entre Septembre 1939 et Septembre 1945, indépendamment de l'endroit où ils servaient.

 

Mes remerciements à Warbirds.com pour la médaille d'informations 

WarMedalre.jpg (6074 bytes)

Buckingham_palace.gif (128130 bytes)
La lettre de condoléances du palais de Buckingham
reçu par de nombreuses familles qui ont subi une perte.


Mise à jour: 2017

De nouvelles informations sont maintenant venues à la lumière des événements entourant la mort de George...

Nous avons été contactés par Gus Brydon (Fils du Soldat George Brydon) bien que blessé son Père a survécu et en 2016 a été récompensé de la 'Légion d'Honneur' à Château d'Edimbourg présenté par l'Ambassadeur de France, George voulait mentionner que la médaille n'était pas seulement pour Lui, mais à tous les soldats qui ne rentraient pas chez eux. Le soldat Brydon débarque en France le 29 juillet pour rejoindre la compagnie B.

Il semble que George Hildred a été mortellement blessé le 28 août à la même embuscade routière où Tom Renouf a également été blessé et non pas comme on le pensait auparavant, dans les jardins de Chateau Mauny.

La Compagnie s'était approchée d'un barrage routier temporaire allemand** construit à partir d'arbres abattus, George grimpait sur un des arbres abattus quand il a reçu sa blessure fatale de balle! Gus demanda à son père s'il était sûr du grade du soldat qui avait tiré à un mètre de lui, et il confirma qu'il était au même rang que lui, un soldat (le seul soldat venu mourir le 28 était George Hildred).

Le 29, la Compagnie B avança une fois de plus au carrefour où se trouvait encore son corps et se dirigea vers le château. Au carrefour du coin sud-ouest du terrain Major Mirrielees et les autres officiers planifiaient encercler le château lorsque tous les enfers ont laissé tomber et des mortiers ont commencé à pleuvoir sur le groupe des terrains de château près de la maison. Le soldat Brydon se tenait tout près du commandant et se retourna pour courir et plonger dans un fossé, mais il fut touché et soufflé dans les buissons, où il resta étendu jusqu'au bombardement, qui dura environ 10 minutes avec des tirs de mitrailleuses lourdes venant de l'arbre Le périmètre de ligne du Château a pris fin. Peu de temps après, les chars britanniques ont commencé et ont dirigé à travers les champs pour attaquer les défenses de château. C'est alors que le soldat Brydon a été atteint par un médecin de campagne et emmené à la sécurité, il ne pouvait pas marcher jusqu'à la «caravane médicale» qui était installée à la périphérie du village et a finalement été transporté à Bayeux sur une civière à travers un Jeep.


George_Brydon.jpg (120166 bytes)
14709016 Soldat George Brydon
1944

George_Brydon2.jpg (93087 bytes)
Réception de la
'Légion d'honneur'
Médaille 2016

chateau_attack_route.jpg (162016 bytes)
Plan de la région environnante
Chateau Mauny

Mise à jour: mars 2018

Malheureusement, George Brydon est décédé le 05/03/18.

George_Brydon3.jpg (97938 bytes)

** Les troupes allemandes qui ont embusqué la compagnie "B" sur les arbres abattus étaient des restes de la 12ème SS Panzer Division Hitlerjudend, commandée par Kurt (Panzer) Meyer. Cette division a réussi à échapper à l'écart de Falaise quand les Alliés ont décimé le Wermacht au début d'août et ont eu les Allemands sur la course. C'étaient des troupes chevronnées, qui avaient combattu sur le front de l'Est. Kurt Meyer a été capturé par la résistance belge au début de septembre 44 et a été reconnu coupable de crimes de guerre contre les troupes canadiennes le 7 juin 1944. Il a purgé sa peine au Canada et est décédé d'un homme libre en 1961 en Allemagne.

 

Journaux de guerre
Un merci spécial à Gus pour l'obtention de ces

270730.jpg (318136 bytes) 281230.jpg (329751 bytes) 281600.jpg (300027 bytes) 282200.jpg (307886 bytes) 291200.jpg (328665 bytes) 301100.jpg (352329 bytes)

Mise à jour: 25 mars 2017
(Plus d'informations sur la visite 2017 ici, ici & ici)

C'est la région où Tom Renouf a dit que la route était bloquée par des arbres abattus, nous avons trouvé la souche d'un très vieux arbre et même si nous ne serons jamais sûrs d'avoir placé une croix ici pour marquer l'endroit où nous croyons George est mort.

 

IMG_0329.JPG (444732 bytes) IMG_0334.JPG (398503 bytes)

 

Images 360 degrés
(Pour 360 spectateurs i.e. Google Cardboard)

maunyroadblock360.jpg (7160527 bytes)
La route où l'on pense que
les arbres abattus ont été

chateaucrossroads360.jpg (8206483 bytes)
Le carrefour du château,
La scène de l'attaque du mortier le 29

L'article non daté, rédigé par le lieutenant Dr Renouf Tom, qui a servi avec le 5e bataillon du Black Watch de la 51st Highland Division. Tom Renouf a été une nouvelle du placement de 19 ans, vieux soldat quand il a débarqué à Sword Beach le Jour J plus deux.

Ce sont ses souvenirs du 28 Août 1944, lors de l'escarmouche même que George:

Il semble que plus vous vieillissez, ces souvenirs qui ne s'estompent pas commencer à devenir plus fort. Pour moi, il est celui qui, au cours des quarante dernières années impaires garde rampante de retour des ténèbres de mon esprit, apportant avec elle une image claire et vive. Aujourd'hui, il semble à venir dans mes pensées le plus souvent il l'a fait dans le passé, et je pense qu'il ya une sorte de pression sur moi pour mettre la mémoire en mots.

Chaque fois que j'entends la mélodie Je t'endrais et les souvenirs qui lui sont liés, je suis repris au cours des années à des événements d'une journée en Août 1944.

Après les batailles de la campagne de Normandie, la plupart des unités combattantes ont été si mal appauvri qu'un montant de réorganisation était nécessaire. À la suite de cela, je fus transféré de la Scottish Tyneside à la cinquième bataillon des Black Watch.


Dr Tom Renouf

Photo: Neil Hanna

Pour la première fois que je me suis retrouvé dans la même section de 7 peloton que mon copain, Alex Corris, à partir de l'île de Man. Nous avions rejoint l'armée le même jour et même si nos chemins avaient divergé à maintes reprises, nous avons été et restent des amis très proches. Je me souviens avoir pensé. que je n'ai pas, je veux être présent à proximité de Alex éventuellement à cause d'une superstition concernant le mauvais sort d'amis proches.

Le bataillon venait tout juste libéré une partie de Lisieux, les Allemands nous ont été racontées, étaient «sur le pouce" et nous avions deux jours de repos. Je me souviens du épuisement et la fatigue ont montré que la bataille sur les visages de mes nouveaux camarades. Le bataillon était bataille chevronné, il avait combattu son chemin d'El Alamein et malgré de lourdes pertes, il y avait encore quelques-uns de son numéro que portait le très respecté Africa Star.

Mon chef de section nouvelle était caporal Chapman, lui-même et au Ginger portait la médaille très respecté, mais le reste d'entre nous étaient de 19 ans et les anciens combattants seulement des batailles de Normandie. Chapman était un bon soldat et a gagné notre confiance et le respect immédiatement. Il était un efficace, mais une personne aimable, propre et intelligente à son tour sur, mais très compréhensif. Il s'occupait de nous nouveaux anciens combattants, comme figure du père, mais en même temps nous contrôlée comme une unité de combat.

Ginger, comme on l'appelait affectueusement était sympathique et très apprécié par tout le monde. Il avait une qualité rare qui n'était que rarement à être trouvé ou montré par les soldats. Quand il vous a parlé, c'était comme parler à un frère plus âgé. Il était plus préoccupé par votre bien-être et intensément intéressés par tout ce qui vous concernent. À la suite de cela, il semblait prendre plaisir à une relation personnelle étroite avec tout le monde, même les plus difficiles des hommes et je suis sûr que beaucoup se confiait à lui. Il serait n'oubliez pas de demander si les choses étaient bien, ou comment la famille montaient à bord, ou si vous avez été l'obtention de lettres, etc Dès le début, il nous a accueillis avec beaucoup de gentillesse, nous a donné beaucoup d'aide dans le règlement et mis en place dans cette relation étroite avec nous tous.

Après deux jours, notre période de repos était fini et nous nous sommes déplacés, portés par camions, vers la zone de combat. La tâche du bataillon était pour éponger une poche de résistance laissés par l'ennemi en retraite pour retarder notre avance. La poche était sur ​​la face visible de la Seine dans un pays qui était vallonnée et légèrement boisée et très différent de le bocage de Normandie.

Mesure que nous avancions vers l'objectif bataillons, il y avait peu de preuves de la présence de l'ennemi. Après une halte, le caporal Chapman nous a dit que le leader avait pris tous les objectifs sans opposition et qu'il n'y avait aucun signe de troupes ennemies. Il nous dit aussi que le deuxième objectif a été donnée et qu'une autre société a été conduit l'attaque. Cet objectif a été prise et toujours pas de signes de résistance.

Après diverses réunions de groupe 'O', un troisième objectif a été annoncé, et cette fois c'était notre société qui était en tête. Nous avons également appris que notre peloton menait la société, et notre section, sous Chapman caporal, ce qui entraîne toute l'attaque.

Chaque fantassin sait que la section de premier plan a été exposé à tous les risques, que les chances d'être une victime étaient très élevés et que votre sort est entre les mains de Dieu. A cette occasion, cependant, nos chances de survie semblent considérablement améliorée depuis il n'y avait aucun signe de l'ennemi.

Nous partons d'une zone boisée en terre onduleuse colline. Nous avons progressé, bien étalés, en regardant tout autour de tous les signes menaçants de l'hostilité. Il n'y avait pas les bombardements, il n'y avait aucun bruit des mortiers redoutables et aucun signe de l'ennemi. C'était une agréable journée ensoleillée et la plus nous avons déplacé le moins nous nous sommes sentis menacés. Nous avons voyagé passé un barrage routier des arbres abattus et à travers un champ de mines de six ou huit mines antichars prévues sur la route et facilement identifiables. Environ 100 mètres en avant de ce il y avait un autre barrage d'arbres abattus et un bois juste au-delà. Peut-être que nous devrions avoir reconnu le danger possible, mais tout était si tranquille que nous étions devenus un peu complaisants. Nous nous sommes approchés de la barrière et tout comme nous montions sur les arbres une rafale de mitrailleuse a ouvert le feu sur nous à partir du bois dix mètres devant. Instinctivement, nous nous sommes déplacés comme l'éclair. Je me trouvai couché derrière un tronc d'arbre scié. Il y avait plus de feu, les balles coups de pied la première terre sur la gauche puis vers la droite de mon tronc d'arbre, et je tortilla à garder hors de la ligne de feu. Quand il s'est arrêté, nous avons eu le temps de réfléchir. Cela ressemblait à une arme à feu Schmeisser machine à la main presque certainement sur ​​la gauche. Je suis allé dans mes poches pour une grenade que je suis sûr que les autres ont fait, mais j'ai trouvé d'abord une boîte de sardines, puis une boîte de corned-beef et éventuellement une grenade. Plutôt bêtement, nous avait donné une priorité plus élevée aux rations Buckshee que nous avons eues, pour la première fois reçu que de nos armes essentielles. En ce moment, j'ai eu le sentiment que le danger immédiat a été adoptée. J'ai regardé pour Alex, il était accroupi dans un pli dans le sol à peine suffisant pour assurer la protection. J'ai crié à lui et il a dit qu'il allait bien. J'ai alors senti quelque chose de chaud couler sur mon dos, et dit à Alex: «Je crois que j'ai été frappé." Il a très courageusement rampé jusqu'à moi, retiré mon sac et dit calmement: «Tom, de revenir aussi vite que vous le pouvez." Je me souviens encore inquiétude et l'anxiété dans sa voix et cela me perplexe, car je me sentais très bien.

J'ai fait mon chemin de retour au poste de premiers secours où j'ai été examiné par le médecin et dit de monter dans l'ambulance de campagne. J'ai été bientôt rejoint par deux autres blessés capables de marcher et après un certain temps deux cas civière ont été po j'étais heureux d'être sur mon chemin de retour à l'hôpital et hors des combats, mais j'ai été fortement ébranlée lorsque j'ai découvert que les deux grièvement blessé cas étaient Chapman caporal et au gingembre. Je ne savais pas qu'ils avaient été grièvement blessé dans le même temps que moi.

L'ambulance partit pour Bayeux environ 100 kilomètres, un voyage qui devait nous emmener bien au-delà de 12 heures à cause des routes coquille criblé et le trafic lourd. Nous sommes passés par quatre postes de secours où nous avons obtenu des traitements médicaux essentiels. Deux d'entre eux étaient des Canadiens où nous avons été donné le meilleur de l'attention et beaucoup de gentillesse, et deux étaient britannique où nous avons été traités tout à fait indifférent.

Il était au milieu de la nuit quand nous sommes arrivés à la dernière de ces postes de secours. Je savais que les deux Chapman caporal et Ginger ont été grièvement blessés et très faible. Aucun d'entre eux avait repris conscience et il y avait peu que nous pouvions faire pour eux. Quand ils ont été sur une civière de l'ambulance et à la lumière de la tente de réception, nous craignions le pire. Le MO les a examinés et à ma grande douleur prononcée à la fois de leur mort.

Cette triste perte a été d'autant plus tragique pour moi pour deux raisons. Comme je l'ai regardé tout cela se passe, mes pensées ont été concernés que par le sort de mes deux camarades, je n'étais que vaguement conscients de la musique venant d'une radio à proximité, mais il m'a soudain frappé, l'air qui se jouait était Djé t ' endrais puis je me suis souvenu que c'était chanson préférée de Ginger, il se jouait comme il est décédé. J'ai aussi été frappé par l'injustice et les caprices du destin étrange. Les deux qui avaient été tués dans cette attaque étaient les deux vieux soldats, qui avaient voyagé loin sous la bannière de la bonne fortune et qui, au vu de l'objectif final, avaient été prises par le destin. Je me sentais, qu'ils, avant tous les autres dans la section, méritait de voir la victoire finale.

Je suis allé sur à l'hôpital de Bayeux et après quelques semaines était de retour avec 7 peloton, j'ai été accueilli par mon vieux pote Alex, qui s'était porté volontaire pour devenir un brancardier, l'un des emplois les plus dangereux. Il était content de me voir, elle avait été une mauvaise journée pour les victimes et il dit qu'il se sentait chanceux d'il vivant. A cette époque, il y avait beaucoup de mauvais jours et de dures batailles qui nous attendent.

Nous étions tous les deux la chance de survivre à la guerre et à la fin de celui-ci nous nous sommes retrouvés billetted dans un beau village allemand appelé peu Steyerberg. Il y avait très peu d'entre nous qui avaient survécu à des plages de Normandie, mais au cours de ces jours, nous avons beaucoup parlé au sujet du passé, rappelant divers événements et de se souvenir tous ceux qui n'avaient pas été aussi chanceux que nous et nous avons souvent parlé du caporal Chapman et gingembre , nos deux camarades de l'Afrique Star. Nous savions que trop bien les chances de survie pour un fantassin. Les chances de survie d'El Alamein à Berlin a été pratiquement nulle, sur tous les membres de 7 peloton qui avait commencé au début, un seul a été laissé à la fin. Il était notre sergent de peloton et grand ami, Wick, mais en route, il avait été blessé à deux reprises.


Le Highlander

Le 10 Juin 1944, la Division Highland fait c'est la première attaque de Les Monts Bois De Breville vers. Dans ce domaine et l'action au Château St Côme 110 hommes ont été tués en deux jours. Beaucoup plus nombreux et contre les attaques féroces contre les Highlanders ont contribué à sécuriser la tête de pont Orne uniquement par dévouement, courage inébranlable et le sacrifice.

Un monument impressionnant de cette action a été érigé juste à l'extérieur de Breville cliquez ici pour son emplacement.

ranvillebwmemorial.jpg (189065 bytes)

 
highlander1.jpg (31058 bytes)

 

highlander2.jpg (36521 bytes)

 

highlander3.jpg (35287 bytes)

 

highlander4.jpg (35940 bytes)

 

highlander5.jpg (35739 bytes) highlander7.jpg (72696 bytes) highlander6.jpg (35876 bytes)


St Valery En Caux Monument
Emplacement

Le Monument Black Watch a été érigé en 1950 et est fabriqué à partir d'un bloc de granit extrait près de Balmoral. Il est dédié à tous les rangs de la 51e Division (Highland) qui ont perdu leurs vies entre 1939/45.

 
stvalery2.jpg (32844 bytes)

 

stvalery1.jpg (33274 bytes) st_valery_stone.jpg (93727 bytes)


Bruar Monument
Emplacement

Le joueur de pipeau de huit pieds de haut qui se dresse sur un bloc de granit de 10 pieds a été sculptée par Alan Herriot et est un duplicata de la figure Normandie construit pour le 60e anniversaire des débarquements du jour J.

Dr Tom Renouf a déclaré que le monument en l'honneur des cinq régiments des Highlands - les Gordons, les Cameron, les Argyll, le Seaforth et le Black Watch.

 

Bruar3.jpg (125705 bytes) Bruar4.jpg (64651 bytes) Bruar2.jpg (281423 bytes)

Images courtoisie de Richard Bain


D'accueil   |  Histoire   |  Cimetière   |  Bourg Achard Mémorial   |  Mauny Mémorial   |  Dr Tom Renouf   |  Livre d'or   |  Liens   |  Contacter

Conception de site Web & Construit par


Copyright © 2017
Tous droits réservés

free webpage hit counter